JOUR 4 – TOKYO – 東京 –

Dernier jour sur la capitale qui commence sous un beau soleil.

Nous partons tout au Nord pour rejoindre le jardin Rikugien qui est décrit comme un des plus beaux de la capitale, notamment lors du Koyo.

S’il tient toutes ses promesses en matière d’esthétique, il est encore trop tôt dans la saison et les arbres sont encore trop verts.

Cela n’empêche pas de passer un paisible moment, avec une pause dans une maison de thé pour déguster quelques wagashi.

A cette occasion, nous découvrons que si les jardins japonais répondent à des codes très précis d’élaboration, les photographier est une autre histoire : cadrage difficiles, lumière à attraper, bref, il nous est pratiquement possible de rendre sur écran ce que l’on voit de ses yeux.

Nous redescendons vers Shinjuku mais nous décidons de zapper le Shinjuku Gyoen pour aller directement à Shibuya, pour avaler un bol de nouilles gigantesque.

Puis, c’est après-midi shopping au Shibuya 109, un building de plusieurs étages rempli de boutiques de mode avec des japonaises extraterrestres (ou bimbo) en guise de vendeuses, qui répètent inlassablement « Irasshaimasseee » pour accueillir les clients (nous avons cherché le bouton « off » mais nous n’avons pas trouvé..). Pas de photo en revanche, c’est interdit à l’intérieur.

Une fois les sacs remplis (et le portefeuille vidé ), nous partons directement pour le Hikarie Building (autre pré-repérage sur Google Maps) pour avoir une belle vue sur Tokyo et la nuit qui arrive. Si le panorama se révèle finalement pas exceptionnel, nous prenons un thé en terrasse en attendant de dîner.

Il nous reste deux étapes pour cette fin de journée mais finalement nous n’en ferons qu’une. Nous avions décidé de revenir sur Shinjuku de nuit puis de partir sur Yokohama pour profiter des illuminations de la baie à admirer depuis la Landmark Tower.

Mais Yokohama est à presque 1 heure de train de notre position et le lendemain, le marathon des levers (très) tôt commence.

Nous restons donc dans Shinjuku pour découvrir le Shinjuku Omoide Yokocho qui est en fait une minuscule ruelle perdue au milieu de toutes les enseignes lumineuses et dans laquelle se trouvent de restaurants offrant quelques places à peine. Autant dire que c’est pleins de salarymen.

Puis nous nous dirigeons vers le Golden Gai, un autre petit quartier de ruelles dans le même esprit mais parsemé cette fois-ci de bars et quelques restaurants. L’atmosphère est y particulière, c’est assez sombre et on ne sait pas où entrer. Souvent, un escalier très raide conduit à l’étage supérieur.

Après avoir pris des cocktails dans un bar cosy, nous avons la surprise de tomber sur un festival du côté de l’Hanazono-Jinja, un temple perdu entre les gratte-ciels. La foule est impressionnante, il y a des processions, de la musique, une quantité incroyable des stands de nourriture et toujours une grande discipline. Nous sommes serrés comme des iwashi (sardines) mais personne ne s’énerve et chacun fait sagement la queue aux stands.

Nous filons avaler des brochettes vraiment pas terribles dans le Shinjuku Omoide Yokocho (attention, il faut bien choisir car il y a des attrapes touristes), pour rentrer boucler les valises, qui après seulement 4 jours sont déjà pleines à craquer (Merci Shibuya 109 !!)

Demain, c’est Shinkansen, direction Takayama !!

Galerie HD : https://www.flickr.com/photos/61714042@N08/sets/72157650480278799/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s