JOUR 6 – TAKAYAMA – 高山市 – SHIRAKAWA-GÔ – 白川郷

Le réveil se fait sur un futon, dans une chambre traditionnelle japonaise, avec le chant des oiseaux et une vue sur un sanctuaire. Comme immersion, on peut difficilement rêver mieux.

Dormir sur des futons, ça peut poser des problèmes pour les gens qui souffrent du dos (comme nous). Heureusement, le personnel prévoit des épaisseurs supplémentaires dans les placards que l’on peut empiler à loisir pour « moelliser » le tout. La chambre est petite mais confortable, elle dispose d’une TV, d’un coffre fort, de quoi faire du thé et pas mal de rangements.

La journée comme par un bain. Et oui, à l’hôtel Yamakyu, pas de salle de bains privative dans la chambre, juste des toilettes. Pour se laver, direction les bains au sous-sol avec son yukata et tout le monde cul-nu !

Une fois le petit déjeuner traditionnel avalé (lequel se compose d’une multitude de petits plats), nous partons pour les marchés matinaux de Takayama, lesquels se déroulent en deux endroits distincts, le long du fleuve.

Le temps est très moyen et la visite est une déception : sans s’attendre à un marché français, nous trouvons qu’il y a peu de commerçants et pas grand chose en spécialités du coin. Est-ce que c’est le guide touristique qui a exagéré l’intérêt de ces marchés, toujours est-il qu’à part un stand d’œufs carrés (voir photo), ça ne casse pas trois pattes à un kamo (canard) !

Nous partons donc vers le quartier Furui-machi-nami et ses anciennes demeures privées. Il y beaucoup de boutiques avec du bel artisanat local mais avec les prix en conséquence. La visite est courte car nous devons partir avant 12h pour la visite principal du jour : le village de Shirakawa-Gô.

Pour s’y rendre, très simple : il faut entrer dans le centre des bus NOHI qui se trouve dans le prolongement de la gare. Le personnel vous indiquera les horaires des bus que vous pouvez consulter à l’avance ICI. Si vous avez besoin d’un bus avec réservation obligatoire, pas de panique, il suffit juste de le préciser au moment de l’achat. Le personnel est japonais (= serviable) et parle bien anglais.

Nous avons pris nos billets du jour pour le lendemain et le bus n’était pas complet (avec réservation). Il semblerait donc que prendre des billets le jour même ne pose pas de problème.

Tout va bien sauf le temps. Arrivés, là-bas, nous avons un avant-goût de ce qui nous attend au nord du Japon : flotte/flotte/flotte.

Pour arriver au village proprement dit à partir du terminal de bus, on emprunte une passerelle qui enjambe un cours d’eau asséché de manière à empêcher la circulation automobile dans les rues.

Shirakawa-go sous la pluie, ce n’est pas terrible et déjà on pense à changer de bus pour revenir plus tôt sur Takayama, duquel on ne veut pas repartir sans avoir acheté une bouteille de bon alcool au citron local : le yuzu-shu.

C’est alors que nous attaquons la côte qui amène au panorama (toutes les photos d’ensemble de la ville sont faites de là) que le soleil pointe son nez. Et du coup, tout change et envoie du paté !

Pour la vue, Shirakawa-go, c’est mieux soit en hiver sous la neige, soit en été quand c’est verdoyant. En automne, il y a peu d’érables et un certain nombre d’arbres ont perdu leurs feuilles.

Nous redescendons et visitons 3 maisons payantes au hasard. C’est surtout intéressant pour monter dans les étages (escaliers raides attention, une mamie japonaise à descendu un étage sur les fesses) pour voir la structure interne de la charpente et les anciens outils agraires qui y sont exposés.

Dans l’une d’elle, un coin sur tatamis est réservé aux visiteurs avec thé à volonté. On peut aussi de délasser dans une pièce équipée d’un âtre intérieur.

En allant manger une glace au matcha, nous croisons des collégiens en sortie mais le soleil avait décidé que sa présence serait brève. Lui parti, la luminosité chute d’un coup. Nous changeons donc notre bus réservé contre un bus sans réservation. Si le personnel ne parle pas un mot d’anglais, il existe toujours des techniques simples pour expliquer ce que l’on veut.

De retour sur Takayama, nous filons droit à l’hôtel profiter d’un diner traditionnel en 52 étapes ( à peine) et retourner dans le bain.

Publicités

Une réflexion sur “JOUR 6 – TAKAYAMA – 高山市 – SHIRAKAWA-GÔ – 白川郷

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s