JOUR 14 – MIYAJIMA 宮島 – HIROSHIMA – 広島市

Lever 5h du matin – ouille ! -_@

Notre but aujourd’hui est de rejoindre le plus rapidement possible Honshu pour passer la journée sur l’île de Miyajima (ou Itsukushima, de son vrai nom).

Pour ce faire, un taxi nous attend à notre hôtel et nous conduit au port de Matsuyama. A partir de là, deux options s’offraient à nous.

  • Soit prendre le Car Ferry Ship – 2h30 à 3h de traversée, pour 3.600 ¥ par personne
  • Soit prendre le Super Jet – 1h10 de traversée, pour 7.100 ¥ par personne

Même si cela représente un budget conséquent, nous prenons le Super Jet, étant donné le programme chargé de la journée.

Nul besoin de prendre vos billets à l’avance, tout se fait directement au guichet.

Plus d’infos ICI : http://setonaikaikisen.co.jp/language/en/

La traversée permet d’admirer rapidement le lever de soleil sur les collines de Shikoku mais surtout de finir un peu sa nuit, tellement la mer intérieure est calme.

Nous débarquons au port d’Hiroshima, à partir duquel nous prenons la ligne de Tramway n°5 à destination de la gare ferroviaire.

Le Tramway d’Hiroshima, ça marche comment ?

Après avoir trouvé votre ligne et votre quai, ce qui est très aisé, vous entrez directement dans la rame et vous profitez du voyage. C’est uniquement lorsque vous descendez que vous payez dans la machine.

Ce qui est assez génial, c’est qu’il y a systématiquement un employé en uniforme qui s’assure que tout va bien et surtout, il passe très régulièrement dans la rame pour proposer aux voyageurs de leur faire la monnaie, afin qu’ils puissent avoir l’appoint exact au moment où ils vont sortir !

Arrivés à la gare d’Hiroshima, nous prenons un train en direction de la station de Miyajima-Guchi.

Puis, en sortant de la gare, 10 minutes de marche suffisent pour rallier le port et le Ferry (utilisable avec le JR PASS). Inutile de courir, il y a un départ toutes les 15 minutes, de tôt le matin, jusqu’en soirée.

http://www.jr-miyajimaferry.co.jp/time/

Nous débarquons au port (1) par grand beau temps, à 10h.

Miyajima, cela se présente assez simplement : les touristes qui se dirigent vers le célèbre torii peuvent, soit passer par une rue commerçante (2)‚ pour acheter souvenirs et nourriture (parfois étrange, essayez donc les brochettes de poisson cylindriques, de bon matin, c’est……japonais), soit longer le bord de mer pour arriver directement dans la hanse photographiée par tous les guides du monde.

Nous vous conseillons l’itinéraire suivant :

miyajimaoverall

Si la marée est haute (vous le repérerez depuis le ferry en arrivant), foncez au Torii (3)ƒ car les photos sans eau sont moches et bourrées de touristes venus « gadouiller » sous la structure de bois.

Notez aussi que les photos du matin sont plus aisées car le soleil tapera dans votre dos, à l’inverse du contre-jour du soir.

Si la marée est basse, empruntez la rue commerçante (2)‚ et juste avant qu’elle se termine, prenez la rue à gauche, longez jusqu’à voir un escalier en pierre sur la droite.

miyajimanorth

Ce chemin vous amène directement au pied de la pagode et du temple Hokoku jinja honden (9)‰.

Flânez dans les environs, puis reprenez la marche au sud vers le sanctuaire de Itsukushima (4)„, que vous visiterez en fin de journée.

Passez dernière le complexe pour rejoindre les habitations de l’autre côté et repérez un petit passage étroit qui monte entre deux maisons sur la gauche.

Celui-ci vous mène vers la Pagode Tahoto (5) et un premier point de vue en hauteur que beaucoup de touristes loupent. Vous savez que vous êtes sur le bon chemin en croisant un énorme arbre dont le tronc est creux.

Après avoir fait le tour de la Pagode et pris quelques photos, vous prenez le chemin de forêt qui est derrière elle et qui va vous mener vers le complexe DAISHO-IN (6) †.

miyajimasouth

Cet endroit n’est à surtout pas louper sur l’île ! En effet, il est assez étendu mais surtout, il est absolument magnifique.

_DSC5947

A l’automne, c’est un véritable feu d’artifice de couleurs, du vert au rouge !

Il y a beaucoup de choses à faire sur place et n’hésitez pas à pousser jusqu’au fond pour aller voir la salle en sous-sol avec les 1000 petites statuettes de Bouddha, ou encore descendre dans le noir complet de la galerie du premier temple.

Puis, repartez depuis l’escalier principal en descente, garni de moulins à prières.

Une fois en bas, continuez tout droit et bifurquez tout de suite à droite pour entrer dans le parc Momijidani et arpenter un sentier montant, garni d’érables.

Alors que vous approchez du haut de la colline (7), vous entendez une voix qui interroge « DRINK ? DRINK ? »).

Explications :

Vous arrivez sur un des plus beaux points de vue de Miyajima (que de nombreux touristes loupent encore). Le seul truc, c’est qu’il y a un petit restaurant sur le sommet qui vous impose de consommer si vous voulez vous arrêter un peu et faire une belle photo.

_DSC6141

On peut apprécier ou pas le procédé, toujours est-il que se poser 15 min, une bière fraiche à la main et la vue devant soi, vaut peut-être de lâcher quelques centaines de yens. Sinon, tracez sans vous arrêter. A noter que si vous êtes aux alentours de midi, vous pourrez prendre un Oden ou un Anago meshi (anguille grillée) qui, s’ils ne sont pas exceptionnels, vous permettront de régler le dossier « déjeuner » rapidement.

Poursuivez dans le parc pour arriver à la station de téléphérique du Mont Misen (8) ˆ.

Vos options sont :

  • 1 billet A/R
  • 1 billet simple aller, et le retour en descendant à pieds (1 bonne heure)
  • Pas de billet du tout, mais il faut compter 2 bonnes heures pour monter (et les « marches » sont souvent hautes)

Si vous prenez l’option warrior, bon courage !

Si vous prenez l’option téléphérique, vous monterez tranquillement vers le sommet, en faisant un changement (non, nous ne sommes pas dans le métro) à mi-parcours : il y a bien deux téléphériques successifs à prendre pour arriver au bout.

Arrivés à destination, profitez des multiples vues côté continent et côté mer (d’un somptueux bleu).

Pour info, en novembre, par beau temps, c’est du 20 à 25°c sur place et avec un peu de chance, vous pourrez croiser des singes.

Avant de redescendre, une question se pose à vous : Il y a une extension de parcours pour atteindre l’autre sommet. Cette fois-ci, pas de téléphérique ou de cabine de téléportation, c’est uniquement vos jambes qui seront mises à contribution.

En marchant d’un bon pas, il faut compter de 20 à 30 min de montée, un peu moins de descente. Cela vaut vraiment le coup s’il fait grand beau temps car la vue en haut est très belle et complètement dégagée côté continent.

Une fois revenus dans le parc Momijidani [ – nous avions pris l’option – Téléphérique puis montée à pied tout en haut, puis redescente intégrale à pieds – ], admirez les érables, faites une halte dans les petites buvettes disséminées ici et là et revenez vers le sanctuaire d’Itsukushima pour le visiter avant qu’il ne ferme (vers 17h).

Profitez des dernières lumières rasantes du soleil pour admirer le Torii, acheter du maïs grillé ou encore observer les daims (moins agressifs qu’à Nara !).

Personnellement, voilà quelle a été notre journée.

Nous avons choisi de prendre un Ferry de retour vers 21h30 afin d’avoir une vue nocturne du Torii et faire des photos en pose longue. Cela dit, c’était un véritable champ de trépieds et il était difficile de ne pas avoir d’ombres dans le viseur.

_DSC6369

De retour sur Hiroshima- gare, nous prenons nos quartiers au Sheraton ! Oui M’sieurs, M‘dames ! En réservant plus de 8 mois à l’avance, nous avons pu décrocher une chambre luxe pour seulement 80 € !

Et elle est magnifique, d’un seul bloc mêlant coin SDB, coin bureau et un coin chambre avec un lit qui s’apparente à un vaisseau spatial (200 x 220 cm).

Nous ressortons tout de suite avec l’idée d’engloutir la spécialité locale : l’okonomiyaki, cette espèce de crêpe/galette faite de légumes, viande (selon), bonite, sauce, pâte, etc…

Nous reprenons le super tramway vers le quartier animé de la ville mais alors que nous essayons de nous repérer pour trouver notre restau, nous tombons (une fois de plus et complément pas hasard) sur une fête de (très grande) rue.

Impossible de dire qui ou quoi était célébré mais nous avons changé notre fusil d’épaule en mangeant brochettes, mini okonomiyaki, saucisses, boulettes de riz au lard et autres aiguillettes de poulet dans les petits stands présents.

_DSC6398

A noter encore une fois la différence flagrante avec chez nous : tout le monde ripaille, boit mais tout est propre partout. Non seulement, chacun va consciencieusement déposer ses restes dans les poubelles mais des personnes de l’encadrement de la manifestation passent parmi le public pour récolter les ordures…

Et bien sûr, tout cela se déroule dans une ambiance festive et bon enfant.

Ainsi s’achève une journée de plus de 18h d’affilée. Le programme que nous vous suggérons est fait pour une escale d’une seule journée. L’idéal sur Miyajima est de prendre son temps avec 2 jours et dormir dans un Ryokan (assez chers) sur place.

[Amis photographes, si vous voulez un plan « secret » pour avoir un autre panorama pas vilain du tout, contactez-nous via le formulaire ! :)]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s